· 

S'équiper d'un extracteur de jus ?

Je ne suis pas un requin d'une marque d'électroménager, ni un serpent à sornette de chez Téléshop. Cet article n'a donc pas pour but de vous convaincre des bienfaits des extracteurs de jus ni de vanter tel ou tel modèle. Vous trouverez une quantité de sites marchands, de comparateurs et de revues spécialisés type Que Choisir pour vous informer. Je fais juste un article car cet outil a un intérêt, à mon sens, dans une démarche 0 déchet (peut être que je changerais d'avis dans un an ou dans deux jours).

 

Vous me direz que de nombreux composants sont en plastique et qu'on est loin d'une démarche 0 déchet ou 0 pollution. Cependant je pense que sur le long terme il peut permettre d'éviter une quantité considérable de déchets recyclables (et pas toujours recyclé... on vous en parlera bientôt) et non recyclables.

 

En effet, nous avons déjà vu que nous avions peu d'alternatives aux produits emballés pour ce qui est des jus de fruits et des laits.

  • Le jus de fruit peut se trouver dans des bouteilles en verre ce qui semble une solution intéressante. En effet, ces bouteilles peuvent être réutilisées et le recyclage du verre, en France, est très bon. Le verre peut être recyclé pratiquement à l'infini. Il est lavé, broyé puis réutilisé pour faire de nouveaux emballages.
  • Pour ce qui est du lait animal, certaines AMAP, ruches et autres coopératives mettent à disposition du lait cru dans des bouteilles en verres consignées ou non. L'autre solution consiste à s'approvisionner directement chez le producteur, ce qui n'est pas évident selon les régions et les moyens de locomotion à disposition. Quid de la pollution induite par le transport...

La solution qui m'a semblé la plus logique, dans la mesure où on ne trouve pas de jus de fruits ou de lait végétal en vrac dans des magasins bio ou spécialisés (identification, conservation et contrôles contraignants), a été d'investir dans un extracteur de jus pour les faire nous-mêmes. La plupart de ces appareils sur le marché est garantie à vie et les pièces souvent pendant 5, 10 ou 15 ans. De plus, vous en trouverez en pagaille et de tout genre dans des magasins de troc ou plateformes de revente à des prix réduits.

 

Avec un seul appareil, vous pourrez donc réaliser :

  • Tous les jus qui vous passent par la tête, à base de fruits comme de légumes ou d'herbes ; 
  • Des laits végétaux ou crèmes végétales en utilisant des noix en tout genre (amande, noisette, noix...) ou des céréales (avoine, orge, millet, riz...) ;
  • Poudres de noix ou de céréales : récupérées à la réalisation des laits végétaux, délicieux (enfin j'espère) et très pratiques pour la réalisation de pâtisseries ;
  • Des sorbets.

Dans la mesure où il est facile de se procurer les substrats (fruits, légumes, céréales, noix) en vrac, sans emballage et plus ou moins local, je trouve cette solution très intéressante. Peut-être aurez vous d'autres idées d'utilisations, d'autres alternatives ou d'autres outils intéressants à nous suggérer !

 

Voilà pour la théorie ! Côté pratique, on a commencé ce matin avec un jus pomme-poire et on devrait attaquer demain les laits végétaux. Je vous tiens au courant de nos expériences et résultats très bientôt!

 

Adibou