· 

Mon premier dentifrice maison !

La petite histoire

 

Quand on a pris la décision de se lancer dans un projet zéro déchet je n'avais plus de dentifrice et le tube de Chris était pratiquement vide. Quelques jours après, face au mur, j'ai dû me lancer. J'ai épluché internet à la recherche de la recette de mes rêves. J'avais entendu dire que les dentifrices maison étaient particulièrement dégeux alors autant vous dire que j'ai mis les bouchées doubles pour me surpasser et faire un dentifrice à la fois bon pour les dents et pour le palais.

 

 

Le choix des ingrédients : un petit casse tête...

 

Afin de trouver THE recette, j'ai commencé par aller voir le site de La famille zéro déchet. Leur recette a l'avantage d'être simple et les ingrédients sont faciles à trouver : bicarbonate de soude, argile blanche et huile essentielle de menthe ou citron. Par contre, en lisant les commentaires et en fouillant un peu, je me suis rendu compte que cette recette est un véritable cocktail Molotov (elle n'explose pas dans votre bouche mais c'est tout comme !). Argile blanche et bicarbonate sont tous les deux corrosifs, pratiquement autant l'un que l'autre. Bien que leur utilisation puisse être remarquablement utile et efficace de temps en temps dans une optique de détartrage, leur utilisation quotidienne risque d'abîmer l'émail et d'agresser les gencives. Après je suis peut-être mauvaise langue et certains me diront qu'ils utilisent ces produits tous les jours depuis vingt ans et que leurs dents vont parfaitement bien. Mais dans une optique de prévention, autant ne pas prendre de risque surtout qu'il existe d'autres produits plus doux et tout autant efficaces. Après avoir consulté plusieurs autres sites, je me suis décidé pour la recette de Melhia composée de :

  • 50% -> Carbonate de calcium = blanc de Meudon ou blanc d'Espagne : c'est une poudre blanche, fine, obtenue à partir de calcite naturelle (craie). Elle provient souvent de France d'ailleurs. C'est un agent abrasif doux et épaississant. Il est non soluble dans l'eau et l'huile mais se mélange parfaitement avec l'alcool. C'est la base de notre recette.
  • 50% -> Glycérine végétale : c'est un liquide sirupeux, limpide et incolore fait à partir de glycérine végétale pure. C'est un agent hydratant, humectant et émollient (qui adoucit). Elle améliore la conservation des plantes et sert dans notre dentifrice à obtenir une pâte à la place d'une poudre et à ne pas nous assécher les gencives. Se mélange avec l'eau et l'alcool mais pas avec l'huile.
  • 5% -> Alcool : Il a une utilité dans la conservation de votre pâte. Vous pouvez en mettre un tout petit peu pour stabiliser la substance mais le plus important est de bien nettoyer le contenant voir de le désinfecter avant de mélanger vos ingrédients. (Il ne s'agit pas de mettre de la vodka ou du rhum, on ne fait pas un cocktail, en tous cas pas aujourd'hui).
  • 5% -> Poudre de plante : vous pouvez en ajouter en fonction du goût et des propriétés que vous recherchez. J'ai opté pour de la poudre de réglisse mais vous pouvez tout aussi bien utiliser de la cannelle, de la menthe, clou de girofle, etc.
    • La réglisse : elle a une puissante activité anti-inflammatoire et antiallergique, un potentiel apaisant notamment pour les gencives et un effet antioxydant.
    • La cannelle : elle est connue pour ses propriétés anti-oxydante, antivirale et antiseptique.
    • La menthe : vertus antalgique et anti-bactérienne.
    • Le clou de girofle : utile pour le mal de dent et la mauvaise haleine. (tu pues !!)
  • 3% -> Savon de Marseille : c'est ce qui va donner l'effet moussant à la pâte. Il n'y a pas besoin d'en mettre beaucoup pour que ça fonctionne et on ne sent pas du tout le goût de savon.
  • Pincée(s) -> Sel : effet sur la cicatrisation des gencives, la minéralisation des dents et peut-être aussi sur la conservation de votre préparation mais je ne suis pas béton du tout là dessus.
  • Goute(s) -> Huile essentielle : elle va donner du goût, beaucoup de goût à votre pâte et il n'y a pas besoin d'en mettre beaucoup, c'est très puissant. Je ne rentre pas dans le débat HE et enfants en bas âge, vous trouverez beaucoup de littérature et de débats passionnés sur internet, chacun prend ses responsabilités. Vous pouvez la choisir en fonction de ses propriétés :
    • Clou de girofle : anti-infectieux puissant à large spectre, cautérisant, stimulant immunitaire et anesthésiant dentaire.
    • Menthe poivrée : anesthésique, antalgique, anti-démangeaison, bactéricide, fongicide et rafraichissant puissant.
    • Tea Three : anti-bactérien à large spectre, antifongique, antiviral, anti-parasitaire, anti-inflammatoire. (Arbre à thé pour les non-bilingues).

Comme vous pouvez le voir ça fait plus de 100% mais c'est tellement plus drôle d'avoir une recette en 5/4 ! Je trouve ça plus visuel. Votre base c'est le blanc de Meudon et la glycérine, ensuite vous ajoutez un peu de tout. (Un peu !)

 

Recette (un jeu d'enfant même si je vous déconseille de laisser vos enfants jongler avec l'alcool ou la glycérine) :

 

Vous mélangez tout, l'ensemble doit avoir une consistance de pâte, vous ajustez un peu si besoin en ajoutant du blanc de Meudon ou de la glycérine. Tout se fait à froid dans l'ordre que vous voulez, tout se mélange bien. Évitez d'ajouter de l'eau, la conservation serait moins bonne. Pour plus d'hydratation ajoutez toujours de la glycérine. Pour l'alcool, la poudre de plante, le savon, le sel et l'HE, j'ai mis des pourcentages pour donner une idée mais entre nous on s'en fout. De toutes façons, vu le poids de la préparation la balance ne comprend même pas que vous ajoutez quelque chose. Allez y à l’œil et ça ira très bien. S'il y a un peu trop de réglisse ça aura bon goût et s'il y a trop de HE ça sera trop fort et il faudra rajouter du blanc et de la glycérine.

Faire son dentifrice doit être un plaisir et une fierté mais pas une prise de tête sinon ça n'est pas la peine. (Adibou est toujours sérieux mais en vrai il se marre en faisant des mélanges chelou).

 

Conseils :

 

  • Conservation : A priori, vous pouvez la conserver un bon mois au minimum et surement bien plus si votre contenant est préalablement désinfecté et qu'il y a un peu d'alcool dans votre pâte. Je vous conseille cependant de faire votre patadent en petite quantité. Ça prend 30 secondes une fois que vous avez les ingrédients à portée de main alors franchement je ne vois pas l'intérêt d'en faire en gros. En plus, ça vous permet d'alterner les huiles essentielles utilisées. (Miam!)
  • Variations : Vous pouvez aussi en faire plusieurs différents pour alterner d'un jour sur l'autre, changer de saveur. Vous pouvez aussi essayer avec un peu de bicarbonate de sodium, disons 15%. Vous l'utiliserez une fois par semaine pour décaper un peu plus, mais je ne suis pas certain que ça soit vraiment utile. Je vous dirai ce que ça donne sur le long terme.
  • Produits :
    • L'huile essentielle : j'ai eu le droit au flacon et au petit carton en pharmacie après j'imagine qu'il est possible de se rendre directement chez le distillateur et de faire remplir un flacon. Encore faut-il avoir des flacons, des fioles en verres, etc. (Décheeeeet, argh)
    • La glycérine végétale : je l'ai trouvée dans une droguerie, on m'a rempli une fiole en verre de 250ml à partir d'une bouteille en plastique de 1L. J'imagine qu'on peut faire mieux et plus économique. J'explorerai mieux la prochaine fois.
    • Le blanc de Meudon : je l'ai trouvé en vrac chez un commerçant local, Gard'n Vrac. Ça coute vraiment pas cher. Je lui parlerai de la glycérine la prochaine fois, il peut probablement s'en procurer...
    • Le sel marin : j'en avais à la maison mais c'est facile d'en trouver en vrac dans une épicerie ou une boutique bio. (Ok, Adibou vous parle de sel de cuisine hein, pas de panique!)
    • Poudre de plante : vous pouvez la faire vous-même à partir de plantes séchées et broyées ou la trouver facilement (et pour par cher) chez un épicier ou dans une boutique bio.
    • Savon de Marseille : c'est le même que celui que j'utilise pour me laver, je préfère le vert à l'huile d'olive que le blanc très souvent à base d'huile de palme... Vous pouvez facilement le trouver sans emballage ou en copeau dans des épiceries, drogueries... Ça dure super longtemps en plus ! Il suffit de le frotter avec un couteau pour faire de petits copeaux puis de les hacher encore un peu plus petit.
    • Alcool : il me restait un flacon d'alcool modifié fait directement par le pharmacien dans un flacon en verre. Pour l'utilisation qu'on en a j'imagine que c'est bien mais je ne me suis pas posé de question. Je me suis dit, de toutes façons je n'avale pas alors je n'ai rien à craindre ^^. (hhmm c'est louche tout ça)

Considérations personnelles...

 

Pour débuter, je tiens à dire que je ne suis ni dentiste, ni chimiste, ni pharmacien. Je n'y connais pas grand chose en chimie, en pharmacologie, en aromathérapie ou même en phytothérapie. Ce que je propose ici est le résultat de recherches et d'expérimentations personnelles. Vu les produits utilisés, je pense qu'on ne craint pas grand chose mais je décline toute responsabilité quand à l'usage que vous ferez de cet article...(Vous êtes prévenus :D)

 

J'espère avoir répondu à toutes vos interrogations. Vous pourrez trouver sur internet des dizaines d'autres recettes contenant beaucoup d'autres produits : poudre de lithothame, charbon naturel, vitamine E naturelle, hydrolats de plantes en tout genre. Après, la difficulté pour nous réside dans le fait de trouver facilement ce type de produits sans emballage et proche de chez nous. De plus, quand on s'embarque dans une démarche 0 déchet, on se retrouve à devoir faire beaucoup de choses soi-même et, si chaque recette est compliquée, longue et demande quinze ingrédients, on ne s'en sort plus !

 

Adibou

 

PS : en bonus, si vous êtes arrivé jusque là, voici la réaction d'Adibou au premier essai :

"C'est pas mal, ça pique un peu parce que j'ai trop dosé le clou de girofle, ça mousse, j'ai presque envie de le manger.

Je vous l'annonce solennellement, je n'achèterai plus jamais de dentifrice."