· 

Rétrospective#1 : le premier mois

Et voilààà janvier est passé, c'était long, c'était froid, c'était presque interminable MAIS c'était (presque) zéro déchet, et ça c'est la classe !

On est fiers de nous parce qu'au tout début ça fait un peu peur de se dire qu'on va complètement changer de manière de vivre. 

 

Dans les grandes lignes : 

+++ Extracteur de jusc'est le paradis, on met deux poires et une pomme (entières mais propres) dans la machine, on appuie sur le bouton et miiaaam :) 

+++ Bocaux : ils sont pratiques et ça donne un côté vintage à notre appartement trop sexy (FAUX), on peut écrire dessus ce qu'il y a dedans (je confonds les graines d'avoine et d'orge) et surtout on peut écrire le poids des bocaux (pour les tarer, non non ce n'est pas vous qui êtes tarés mais bien nos pots). 

++ Courses : on s'en sort plutôt bien, on ne trouve pas toujours exactement ce qu'on cherche mais on fait des découvertes (j'ai retrouvé des figuettes séchées délicieuses !)

++ Grati-troc : on a récupéré 4 assiettes dans la rue (légèrement ébréchées mais elles sont canons, sisi, j'vous jure), 4 soucoupes dans une boite de dons (contre deux livres de cuisine), un moulin à poivre et un truc à sel (qui moule pas mais qui fait... rien en fait) récupérés dans une grati-feria, un chemisier (donnée par une mademoiselle charmante lors de l'atelier de couture), un petit haut (refilé par ma môman).

+ Midi pique-nique : ça dépend des jours (le sandwich cellophané de la boulangerie ne sera pas dé-céllophané pour nos beaux yeux).

• Transport : on en parle des billets de train non recyclables ? (et quand il s'agit de TER, impossible de faire sans billet imprimé).

 

... et nos poubelles là-dedans ? 

- Le lombricomposteur prend son temps, on attend patiemment en rendant visite à nos p'tits vers de temps en temps. Ils ont l'air d'hiberner et de faire la grève de la faim mais ça moisit pas (ça sent le sous-bois #viensvisiternotrelombritruc') donc on va croiser les orteils. On garde nos déchets dans un bac d'essoreuse à salade dans le frigogidaire en attendant. 

- On a eu pleiiin de déchets après la soirée avec 25 personnes. Le prochain thème ? 0 déchet ! (on risque d'avoir personne ^^)

- On vire au fur et à mesure les emballages d'AVANT, notre vie passée (hahaha) :

  • Déchet 100% déchet : plastique de paquet de mouchoir, sachet de henné, mouchoirs en papier, emballages de poudre d'amande, agrafe et étiquette des sachets de thé, alu de tablette de chocolat, emballage de TUC, brosses à dents.
  • Côté potentiellement recyclable : emballage en papier de ramette de papier, bouteille d'huile en plastique, emballage de chocolat, papiers de choses imprimées mais à utilité limitée

 

Les déchets qu'on a achetés au mois de janvier : 

- Emballage pour accroche murale de guitare (#artisteendevenir).

- emballage de gâteaux piqués chez ma môman (j'avais faiiim).

- emballage de pieds de machine à coudre (pour nos oeuvres futures).

- emballage de fromages (ce sacré cellophane... on aurait pu l'éviter mais non en fait déso, il était trop bon). 

- étiquettes en papier qui fusionnent avec ledit fromage.

- boite de margarine.

- blister d'aiguilles d'acupuncture (côté hygiène, difficile de faire sans, les aiguilles sont aseptisées et emballées individuellement).

- emballage des boites d'aiguilles.

--> beaucoup de plastic' toc :/

 

Ce qu'on aurait pu éviter : 

- J'ai acheté une bouteille de jus de fruits, un jour où je devais attendre le train 1 h en errant et que j'avais HYPER soif (je n'avais pas encore customisé ma super gourde dont je vous parlerai soon).

- J'avais acheté, avant l'extracteur, une brique de crème de riz pour cuisiner. 

- Adibou a acheté un sandwich + dessert dans une boulangerie pas zéro déchet, un jour de grande famine (ou de mauvaise organisation, je vous laisse en juger).

- Adibou s'est fait coupé les cheveux, ils sont partis dans la poubelle (les cheveux, pas Adibou), alors qu'ils pourraient aller dans le lombritruc' (je sais pas si ça marche mais Adibou veut essayer, grand bien lui fasse). 

 

Résultats des courses : 

On est vraiment bluffés de la rapidité de l'évolution de nos poubelles, on a sorti un sac de déchets ménagers et un sac de déchets recyclables (carton + plastique) une fois après la soirée, et depuis les sacs restent quasi-vides.

Côté verre, on réutilise au maximum : une vieille bouteille d'huile a été remplie au magasin de vrac avec une jolie huile de colza toute jaune (j'ai envie de faire de la peinture avec, juste pour voir :) ), un bocal en verre (ex pot de miel) devient un tupperware pour congeler des restes, une bouteille en verre sert officiellement de rouleau à pâtisserie, trois bouteilles de cidre attendent une remasterisation pour devenir décoration officielle de l'appartement (en vrai, comment boire du cidre sans acheter la bouteille avec ?) 

 

Nos coups de coeur 

En plus de ne pas avoir l'impression de devoir faire beaucoup d'efforts (un peu mais ça va, on est toujours là ;) ), on a vraiment fait de belles découvertes. 

On est enfin passés à l'acte pour faire des investissements qui nous attiraient (comme l'extracteur de jus <3). Retour sur les points marquants du mois : 

- Le plaisir de remplir soi-même sa bouteille d'huile, "c'est juste un orgasme visuel" me susurre Adibou à l'oreille. 

- Le kiff d'avoir des bocaux de partout (Littéralement !) avec de petites écritures comme dans les magasins, on a l'impression de vivre dans un cellier de Hobbit.

- La fierté de nos petits sacs cousus mains (imaginez le jour où on aura des enfants ^^), on se la pète devant les commerçants en faisant la promotion du Has Bin Way of Life ®.

 

- On a trouvé du chocolat (et c'est vraiment génial) en pépite et en palet, ils sont trooop bons, aucun regret, le chocolat industriel c'est beurk et il y a trop de sucre et on devient addict. Alors que là, on l'apprécie plus, on en mange moins et on... reste addict ;) 

- Quitte à explorer un magasin de vrac, autant tester des produits chelous, ah non pardon, nouveaux. "je me demande comment j'ai pu me passer pendant 23 ans d'orge, avoine, petit épeautre... C'est vraiment bon, nourrissant, différent".

- Le fait de n'utiliser que des bocaux en verre transparents et visibles (vous l'avez compris, on a des étagères et non des placards fermés) donne un aperçu de tout ce qu'on peut manger (reste plus qu'à ouvrir le frigo en même temps) et ça donne envie de cuisiner des trucs différents tous les jours. On peut varier et suivre l'état des stocks plus simplement.

- C'est moins la bagarre pour tout ranger dans un petit espace, on a pris le temps de réorganiser toute l'affaire, de finir les restes de sachets de choses inconnues cachés tout au fond derrière 25 autres boites qui sont arrivées là sans qu'on s'en rende compte. On y voit plus clair

 

C'est la fin de cet article sans queue ni tête mais bourrée de listes désordonnées :D, on vous donne rendez-vous très bientôt pour l'exploration de février !

 

 

Chris & Adibou