· 

Quand tes déchets deviennent stylés

Aujourd'hui, parlons peu, parlons bien, parlons déchet.

 

Pour parvenir à réduire notre poubelle, on est passé par le côté achat : si on n'achète pas de déchet, on en crée peu. J'aime bien aborder aussi le côté récup' : ouvre ta poubelle et pioche dedans pour transformer des déchets en choses utiles.

 1. Pour commencer, on a créé un vide-poche mural. Il nous sert de pot à crayon et est directement dérivé d'une boite de roquefort (acheté pendant notre vie d'avant). Sur le côté technique, appelez Adibou, pour la remasterisation et les couleurs c'est bibi. (Non, ce n'est pas genré, moi aussi je sais utiliser une perceuuuuuse, c'est juste que ça m'amuse plus de faire de la peinture, na !). 

On a fait deux p'tits trous dans la boite, vissés deux crochets dans le mur, et bam, une super boite qui prend peu de place (on voulait la mettre dans une encadrure de pas porte. Vous voyez ? C'est comme une encadrure de porte mais sans la porte ! :D )

 

2. Quand une bouteille de whisky devient gourde.

Dire au revoir au plastique nécessite de cesser de trimballer des bouteilles d'eau en dérivé de pétrole, tout en continuant à boire (de l'eau !). De nombreuses alternatives existent, me direz-vous. Certes, mais moi (dans mon grand égocentrisme) je voulais un truc pas trop lourd et transparent pour pouvoir voir le niveau dudit liquide nécessaire à mon hydratation.

J'ai opté pour le verre (bon, un truc bas-de-gamme mais fonctionnel). Mais un soir de grande fatigue, j'ai joliment explosé la gourde en verre que je venais d'acquérir (c'était Adibou qui l'avait payée, vous imaginez le tableau !). Retour au plastik-tok. 

 

Peu après, on m'a offert une bouteille de whisky (vide, c'est balot) pour que j'abandonne une bonne fois pour toutes mes vieilles bouteilles en plastique réutilisées tellement de fois que même le concepteur ne pourrait plus les reconnaître. Cette fois, pas question de tout laisser tomber, je vais en prendre soin ! 

Donc me voilà avec ma bouteille de whisky (dont le bouchon sent encore l'alcool) et trois pots de peinture (achetés il y a trois ans, quand je m'étais mis en tête de repeindre la table du salon dans ma coloc... Why not ?)

Le résultat ? Je vous laisse juge ! J'ai l'impression que tout le monde me regarde comme une alcoolo quand je débouche ma bouteille-gourde dans le bus. Tant pis, le ridicule ne tue pas, souvenez-vous !

 

3. Des bouteilles de cidre en guise de pot d'eau.

Ici, pas grand chose à faire. On a beaucoup insisté pour que les étiquettes se décollent et que la colle fonde (Adibou s'est dévoué ! Quel homme<3).

Pour l'opération peinture, prenez de vieux journaux ou un carton et deux pinceaux. Voili ! 

Les bouteilles de cidre et les cartons datent de notre fameuse soirée de janvier, on les avait gardés dans un coin en attendant de leur donner une seconde vie.

4. Une étiquette d'habit se transforme en marque-ta-page.

Oui, j'ai craqué, j'avoue tout, je suis coupable. Pendant les soldes j'ai acheté un pull (il est trop chou, il y a des rayures dessus; que celui qui n'a jamais craqué devant des rayures me jettent la première pierre). Et il y avait des déchets :/ donc j'ai retroussé mes manches (rayées) pour essayer de récupérer ce qui était récupérable, j'ai nommé une étiquette et son cordon

A nouveau, je sors mes deux pinceaux et mes trois pots de peinture et gooooo ! 

 

Tout ça pour dire que transformer des "déchets" en objets chouettes, c'est très sympa ! Je redeviens créative, je sors mes pinceaux et je me fais plaisir ! 

(Je suis tellement fan de ma gourde maintenant qu'elle est toute jolie !)

 

Et vous, comment faites-vous pour alléger votre poubelle ??