· 

Mémorandum #4 : Charte du consommateur Has-bin

Depuis que l'on a démarré notre projet has-bin, chaque achat est remis en question : est-il LE PLUS VERT POSSIBLE ?

  • Sur les déchets occasionnés : comment le produit est-il emballé ? S'il a un conditionnement, est-il indispensable ? Puis-je trouver ce produit en vrac ou puis-je le faire moi-même ?
  • Sur les pollutions invisibles : d'où provient le produit ? A-t-il traversé la France, l'Europe, le Monde ? Est-ce un produit qui peut être produit localement ? Dans le cas contraire, et notamment les produits tropicaux ou contenant des matières rares (métaux notamment), dans quelle mesure puis-je limiter leur consommation ?
  • Sur l'impact écologique du produit : peut-on être écologiste et consommer des produits liés à la déforestation, l’appauvrissement des sols et des ressources en eau, des crises alimentaires locales, des pollutions industrielles, etc ? Quid des transports utilisant des matières fossiles, des produits électroniques et électroménagers, des produits d'origine animale, de l'huile de palme, du "biodiesel" ou du nucléaire ! (oui, ça fait beaucoup, on a donc décidé de manger uniquement la salade qui ne pousse pas encore sur le rebord de notre fenêtre (: )

On essaye également de se renseigner sur l'impact social et géopolitique : conflits autour de l'exploitation des matières premières, travail des enfants, famines et expropriations.

Parfois il est difficile de se décider, est-il plus dommageable de consommer du quinoa de Bolivie ou de la viande locale ? Vaut-il mieux consommer un riz basmati en vrac ou un riz de Camargue emballé au kilo ? Il est pertinent de se le demander. 

 

On s'est donc fixé quelques règles de base :

  1. Acheter des produits en vrac au maximum ;
  2. Privilégier la production locale et saisonnière et éventuellement préférer un produit légèrement emballé du coin à un produit en vrac mais venant de l'autre bout du monde. A terme l'exigence serait de refuser tout produit étranger pouvant être produit sur notre territoire et de limiter les produits obligatoirement lointains (sucre de canne, cacao, café, sirop d'érable, baies de goji, fruits tropicaux, etc.) ;
  3. Si l'on ne trouve pas en vrac mais que c'est possible et réaliste, faire par soi-même ;
  4. Pour ce qui ne se trouve pas en vrac et n'est pas facile à faire soi-même : acheter en seconde main (vêtements, électronique, électroménager, mécanique,...) ou dans des matières et emballages les plus recyclables possibles : en verre sinon carton, le plastique vient vraiment en dernier recours. (sexy, ta nouvelle chemise en carton <3)
  5. Planifier et anticiper pour ne pas se faire surprendre et être contraint d'enfreindre les règles ci-dessus (aller à plage sans maillot de bain, être en rade de lessive, ne pas avoir de pique-nique pour le déjeuner, etc).
  6. Ne pas culpabiliser ! On fait de notre mieux et ça inclut parfois des écarts. J'avoue que je ne suis pas prête à tricoter mon prochain maillot de bain en coton recyclé et concrètement, celui que j'ai acheté il y a un mois comportait des étiquettes non recyclables et a probablement été produit dans des circonstances moyennement éthiques. J'aime bien la seconde main mais pour les sous-vêtements, maillots de bain, chaussettes (...) je n'ai pas encore trouvé le bon filon.
  7. Faire sa transition has-bin progressivement et accepter de faire une entorse de temps en temps. L'avenir du monde ne repose pas sur vos épaules et à priori vous ne brûlerez pas en enfer !

Certains produits peuvent être compliqués à trouver en vrac mais relativement accessibles à faire soi-même comme la lessive, le liquide vaisselle, le cirage, le dentifrice. D'autres produits notamment alimentaires peuvent poser problème quand on débute bien qu'on puisse en grande partie les trouver dans des bocaux en verre réutilisables : coulis de tomate et sauces en général, crèmes et lait végétaux, glaces et sorbet, confitures et moutarde. La plupart du temps, il faut mettre la main à la pâte et prendre un moment pour faire des tests. Nous essayerons de vous présenter des recettes et des alternatives régulièrement.

 

Soyons verts jusqu'au bout des ongles et au plus profond de nos viscères ;) (on ne vous parle pas d'une nouvelle marque de vernis à ongles écolo ! ... En tous cas, pas aujourd'hui)

N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter nos articles pour nous proposer des recettes et des alternatives !

 

Adibou & Chris

Télécharger
Mémorandum #4 : La Charte du consommateur Has-bin
Mémorandum #4.pdf
Document Adobe Acrobat 2.6 MB