· 

Le PQ lavable

Alors voilà, on entre dans le vif du sujet ! On touche à l'intime là ^^

D'ailleurs quand on parle de la démarche zéro-déchet à des néophytes, le papier toilette est l'une des premières choses qui arrive dans la conversation. Je ne sais pas pourquoi nos jolies fesses intéressent autant les autres...  Bref, ça fait maintenant environ trois mois qu'on utilise du PQ lavable et donc réutilisable et on est encore vivants ! On n'a pas la peste, l'odeur n'est pas insupportable dans nos toilettes et on n'a pas non plus de pustules purulents sur tout le corps ;) Après les préliminaires, entrons dans le vif du sujet.

 

Pourquoi remplacer le papier toilette par du PQ lavable ?

 

  • Le papier toilette est un déchet comme un autre : Bien qu'il ne termine pas dans notre poubelle et qu'il ne vienne pas l’alourdir lors de la pesée mensuelle, il s'agit tout de même d'un déchet qui a vocation à être récupéré et traité plus loin au niveau de la station d'épuration de votre commune. La première étape du traitement des eaux usées est le dégrillage (un système de tamis de plus en plus fin) qui a pour vocation de récupérer les déchets volumineux qui iront ensuite directement aux ordures ménagères...
  • Il est un acteur important de la déforestation : "Le secteur du papier hygiénique est en augmentation de 10% par an et 3,2 arbres sont abattus chaque seconde dans le monde pour fabriquer du papier toilettes, soit près de 99 millions d'arbres (Conso-Globe)." 1 européen, c'est 13kg de PQ/an dont seulement 40% issu du recyclage et encore on est des bons élèves par rapport à nos potes américains qui ne sont que 2% à utiliser du papier toilette recyclé...
  • Sa fabrication génère l'émission de gaz à effet de serres et gaz toxiques : un paquet de 10 rouleaux de papier toilette, c'est 2,5 kilos d'émissions de carbone soit environ 2g par feuille... Le PQ c'est aussi l'utilisation de colorants, parfums, conservateurs et bactéricides qui dégagent des fumées toxiques lors de la fabrication. Il faudra ensuite les traiter en station d'épuration de l'eau ! 

Quitte à utiliser du PQ, privilégiez le papier 100% recyclé, non blanchi et porteur de l'écolabel européen qui garantit moins d'émission de gaz toxique, de pollution des eaux et moins de consommation d'énergie au moment de la production. Et utilisez-en le moins possible en quantité, on ne vous fait pas un dessin, vous avez compris.

 

C'est quoi le PQ lavable ?

 

Ce sont des lingettes en tissu souvent carrées ou rectangles, souvent double face, de la taille d'une feuille de papier toilette classique (pour faire simple on dira que c'est pareil mais en tissu). Vous pouvez en trouver ou en faire de différentes matières et tissages en fonction de ce que vous trouvez, de vos goûts ou de vos stocks de tissus : coton, bambou, chanvre, nid d'abeille, éponge, microfibre...

 

Vous pouvez en trouver en vente sur internet. J'ai cherché quelques sites pour l'occasion mais je vous laisserai vous faire votre avis vu que je n'en ai testé aucun... Petit Poh, Brindilles, Lilinappy... Je vous laisse cherche "lingettes lavables", vous tomberez surtout sur des sites pour des produits bébé mais bon ça change pas grand chose !

 

Pour ceux qui ont un peu de matos de couture, vous pouvez le faire par vous même à la machine ou à la surjeteuse, c'est tout simple (Voir le tutoriel).  On a fait les nôtres en utilisant d'un coté des chutes de tissu coton ou de t-shirt en coton type jersey et de l'autre des vieilles serviettes en coton éponge. C'est doux des deux cotés mais avec un coté plus rugueux et absorbant et un autre plus lisse. Il y en a pour tous les goûts et les types de besoin... ragoutant, on vous avait prévenu !

 

Comment ça fonctionne ?

 

Vous faites votre petite collection en fonction de vos besoins. Je ne vous donnerai pas de chiffre parce qu'en raison du nombre de selles par jour, de votre sexe, du fait que vous soyez en période menstruelle, il peut y avoir une très grande différence dans le nombre utilisé. Mieux vaut prévoir large car c'est pas drôle du tout de se retrouver en rade... (ça sent le vécu)

 

  1.  Après chaque utilisation soit :
    1. Vous allez mettre votre/vos lingette(s) directement dans le lave-linge (il attendra son heure) ;
    2. Vous les stockez dans un bac en métal ou en tissu qui sera lavé régulièrement, ou en carton qui sera mangé par vos lombrics ;)
    3. Pour les lectrices féminines, en période de règles lavez les lingettes à l'eau froide juste après usage, ça vous évitera les tâches.
  2. Vous laissez sécher vos PQ à l'air libre, ça ne sent rien du tout !!!! Ne les mettez pas à tremper dans de l'eau, du vinaigre ou des solutions bizarroïde, ça va macérer et dégager des odeurs atroces !
  3. Dès que vous prévoyez de faire une machine pour votre linge, vous lavez vos PQ en même temps à la même température que votre linge (30-40°) avec la même lessive ± le même adoucissant (commencez pas à faire des lessives juste pour votre PQ sinon elle va tourner tous les jours et la facture d'eau et d'électricité sera bonbon). Une lessive biologique ou à base de savon de Marseille fonctionne très bien. Si vous en utilisez, vous mettez sûrement aussi du vinaigre blanc en guise d'adoucissant et pour protéger votre machine, c'est bénéfique aussi comme anti-bactérien ! Bon il ne faut pas faire une lessive toutes les 2 semaines sinon vive la prolifération bactérienne. L'idéal serait tous les 2-3 jours mais si c'est 4-5 jours c'est pas non plus le bout du monde ! Trois gouttes d'urines et une petite trace de selles ne sont pas plus dégueux qu'un t-shirt plein de transpiration après un entraînement ou de la boue sur le pantalon après le jardinage !!! De temps en temps quand vous lavez draps, torchons, serviettes... à haute température (60-70°) pensez à mettre vos PQ pour faire un grand nettoyage !

Si vraiment ça ne vous plaît pas d'attendre la prochaine lessive ou de laver en même temps que le linge, libre à vous de faire des lessives à la main après chaque utilisation. Mieux vaut alors être sacrément motivé et persévérant !

Pour les filles en période menstruelle, petit rappel, mieux vaut rincer tout de suite après : on évite la prolifération bactérienne et comme vous le savez, le sang part à l'eau froide avant d'être complètement sec, beaucoup moins en machine !

 

Conservez toujours du PQ traditionnel dans les toilettes ?

 

Nous vous conseillons de faire votre transition progressivement. Vous verrez si vous êtes à l'aise avec les lingettes, le stockage, le lavage, etc. En fonction des besoins : urines, selles, menstruations, peut être que les lingettes ne vous conviendrons vraiment pas...

Vous pouvez aussi être momentanément en rupture de stock, vous serez alors content d'avoir un rouleau en papier à portée de main ! Oui oui ça nous est arrivé quelques fois au début...

Finalement, si vous recevez des invités chez vous, ils ne seront peut-être pas emballés par l'idée de s'essuyer avec les mêmes pièces de tissu que vous... et ça peut tout à fait se comprendre ^^

 

Autres alternatives

  • Vous possédez des toilettes sèches : le papier toilette sera valorisé et se transformera avec le reste en bon compost. Ce n'est donc pas un déchet, cependant veillez bien à ce qu'il soit 100% recyclé, non blanchi, porteur de l'écolabel européen !
  • Vous disposez d'un bidet à proximité de votre trône : vous pouvez faire le choix de vous nettoyer les fesses à l'eau (une grande partie du globe le fait, on a testé, c'est intriguant au début mais peut-être plus hygiénique que notre PQ!)
  • Vous souhaitez investir dans des toilettes japonaises : ça vous coutera entre plusieurs centaines et plusieurs milliers d'euros mais vous aurez un périnée irréprochable avec lavage et séchage après chaque utilisation des latrines.

 

Et pour vous, comment se traduit la démarche zéro-déchet dans vos toilettes ?