· 

Mémorandum #1 : avant de débuter un projet zéro déchet

Avec la rentrée apparait un nouveau format d'article. On vous propose des fiches qui récapitulent des conseils, des astuces, des démarches liés à un mode de vie zéro déchet. Bien évidemment ces "mémorandum" sont personnels et tirés de notre expérience. Nous ne serons sans doute pas exhaustif. On vous invite donc à commenter ces articles pour donner votre avis, vos idées, ce que vous auriez proposé, changé, etc. Comme ça on pourra éditer des deuxièmes, troisièmes version plus complètes, justes !

 

Ces mémo se veulent utiles dans la vie de tous les jours surtout dans les premiers temps d'une transition vers le zéro déchet. Et oui on a tendance souvent à oublier que l'on peut faire ci ou qu'il existe une alternative à ça !  Nous mettons donc le document en libre téléchargement ;)

 

Alors commençons par le commencement ! Vous souhaitez vous lancer dans le zéro déchet ? C'est génial ! Avant de débuter, je vous propose de prendre quelques minutes pour prévoir tout ça...

 

1) JE M'ENTOURE DE PERSONNES RESSOURCES

 

Une transition réussie est à notre humble avis grandement facilités par le soutien de personnes ressources. On est d'accord, vous y arrivez seul dans votre coin mais ça sera sans doute plus long et les obstacles moins facile à franchir. Rapprochez-vous d'associations ou collectifs locaux en lien avec la thématique. Ils pourront vous guider, vous aider, vous conseiller. S'il s'agit d'une association spécialisée dans le mode de vie zéro déchet, elle vous proposera peut-être de participer à un défi et d'accompagner votre transition pas à pas. Vous pourrez aussi bénéficier d'ateliers en tout genre (couture, cuisine, bricolages), de rencontres (cafés astuces, festivals, évènements...) et de visites enrichissantes (centre de tri, producteurs locaux, eco-lieux). 

 

Ensuite, parlez de votre démarche autour de vous, vous trouverez un ami prêt à vous apprendre la mécanique, une grand-mère qui voudra vous donner ses bouquins de cuisine, une copine pour vous apprendre la couture, un étudiant pour récupérer vos meubles et ustensiles en trop... Et vous motiverez peut-être d'autres personnes peut faire le défi en même temps que vous !

 

Et si vous habitez au fin fond de la toundra, j'imagine que vous avez accès à internet et à la mine d'informations qu'il contient ! Il y a de nombreux blogs et forums spécialisés, des communautés actives sur les réseaux sociaux notamment Facebook et Youtube.

 

Vous verrez, un projet zéro déchet est aussi une expérience humaine extrêmement enrichissante et gratifiante ! Vous allez rencontrer de nouvelles personnes, développer un nouveau réseau d'échange, de partage et d'entraide. Enjoy !

 

Par exemple, on donne nos coquilles de noix à une amie pour faire du paillage dans son jardin. Elle récupère aussi nos épluchures d'oignons et d'ail pour son compost. On prête régulièrement nos outils et compétences pour du petit bricolage. On participe et on organise régulièrement des ateliers couture ou cuisine, des après-midi/soirées jeu de société qu'on se prête aussi les uns aux autres. On emprunte des grands fait-tout à une amie pour faire nos confitures et coulis de tomate. On fait aussi  très fréquemment des covoiturage, on embarque les camarades à la fac et les potes à la rivière. Et finalement on tient un blog et une page Facebook pour partager notre expérience avec vous. 
 
2) JE FAIS LE POINT SUR MES ECO-GESTES ET J'EN ADOPTE DE NOUVEAUX

 

Réduire la quantité et le volume de ses déchets dans la durée est une super démarche (je ne vais pas vous dire le contraire ^^). Mais elle s'inscrit selon mois dans un ensemble où l'on cherche à réduire notre impact environnemental/notre emprunte énergétique, bref on essaye d'être écolo quoi. Et il y a toute une série de réflexes que l'on peut mettre en place au quotidien  pour aller dans ce sens. Il y a plein de moyen de faire des économies d'énergie et d'eau, de choisir et d'utiliser ses équipements et ses moyens de transport. Et bien évidemment, on s'intéresse aux produits de consommation et au tri des déchets :D

 

Si vous en êtes à penser au zéro déchet j'imagine que vous avez déjà adopté bon nombre de ces eco-gestes. Cependant je vous invite à aller faire un tour sur eco-citoyen. Ils font le tour de beaucoup de petits gestes et choix du quotidien pour être écolo jusqu'au bout des doigts. Et ça peut donner des idées, on pense rarement à tout ! Quelques exemples : cartouches reconditionnées, papier recyclé, climatisation pas plus de 5° en dessous de la température extérieure, collecteur d'eau de pluie, réducteur de débit, paillage sur les plantes...


3) JE QUESTIONNE MON MODE DE CONSOMMATION

 

Il y a une multitude d'astuces et de solutions pour réduire ses déchets ménager et/ou recyclable. Rien que le compostage peut permettre chez certaine personnes de réduire de plus de 50% la quantité de déchets ! Mais pour aller plus loin, on en vient presque inévitablement à questionner son mode de consommation.

 

C'est un défi assez stimulant et ludique de prendre chaque emballage, de le décortiquer, de se demander s'il est utile ou non, nécessaire ou non et de chercher des alternatives sans emballage/déchets. On peut alors chercher des produits répondant à certains critères :

 

  • Localité, distance par rapport au lieu de production, d'emballage, distance parcourue avant de se retrouver dans le magasin.
  • Fraicheur du produit. Est-ce un produit de saison ou a t-il été produit à l'autre bout de l'Europe, du Monde avant de prendre l'avion pour venir dans nos contrées.
  • Condition de vente : vrac, emballage recyclable (verre, carton, plastique, bioplastique), non recyclable, suremballage, achat en ligne, à l'étranger...
  • Condition de production : production OGM, biologique, raisonnée... Est-ce un produit qui a été produit à partir de matières exotiques/étrangères. A t-il été produit, assemblé, tissé... à l'autre bout du monde. Dans quelles conditions sociales (rémunération et protection des salariés) et environnementales (pollution des eaux et des sols, déforestation...).

Chacun est libre de pousser ses exigences de consommation en fonction de son envies, de son budget, de sa sensibilité à telle ou telle thématique. Ce que je peux vous conseiller c'est de vous faire une charte de consommateur au début du défi en mettant quelles sont vos exigences mais aussi pourquoi pas votre budget. Nous on a fait une, vous pouvez cliquer ici pour la regarder. La notre est assez restrictive mais on peut tout à faire réduire drastiquement ses déchets sans aller aussi loin que nous. Ne vous sentez pas obligé de chambouler toute votre vie et toutes vos habitudes non plus. Chacun fait comme il veut et comme il peut, on cherche juste chacun à produire un peu moins de déchets à notre échelle...

 

4) JE FAIS UN ÉTAT DES LIEUX DE MA PRODUCTION DE DÉCHETS

 

On est d'accord le but est de réduire la quantité et/ou le volume de nos déchets et notamment les ordures ménagères, les déchets non recyclables. Pour avoir une idée de notre progression, amélioration mois après mois, il peut être intéressant de faire des pesées. On peut utiliser un peson comme pour les valises ou pour les poissons.

 

Méthodes possibles :

  • Peser toutes les semaines ou tous les mois ;
  • Débuter par un mois sans rien changer ou débuter la transition et peser après. Dans tous les cas on voit une évolution d'un mois sur l'autre (elle est juste plus grande quand on commence par un mois à vide sans rien changer) ;
  • Peser les ordures ménagères ± recyclées ± verre ± compost... Libre à vous de faire vos propres analyses. C'est intéressant de voir si le volume total diminue ou pas ou s'il y a juste un glissement vers plus de recyclable ou vers plus de compost.

Pour son #Défi famille à Nîmes, Lulu Zed a édité un tableau que toutes les familles doivent remplir tous les mois pour mesurer l'évolution. Je vous mets un exemple de tableau de pesée en téléchargement juste en dessous.

 

Télécharger
Tableau-des-pesées-nov-mode-emploi.pdf
Document Adobe Acrobat 122.7 KB

5)  JE METS EN MOTS MES MOTIVATIONS

 

Je connais des psychologues qui ont mis en évidence un lien entre l'efficacité et la motivation, pas vous ? Je ne peux donc que vous encourager à coucher sur un papier vos motivations et éventuellement vos freins, vos doutes. Vous pourrez questionner ces derniers et peut-être les écarter d'ailleurs. Et le fait de réfléchir sur vos motivations ne fera que renforcer votre détermination et votre réussite dans ce défi/cette transition.

 

Quelques questions que vous pouvez vous poser :

  • Pourquoi le zéro déchet ?
  • Qu’est-ce que ça m’apporte : personnellement, à mon foyer ?
  • En quoi est-ce stimulant, gratifiant ?

Quelques catégories de motivations souvent invoquées que vous pouvez questionner :

  • Geste citoyen : je participe à renforcer le lien social, le tissu économique local, l'artisanat...  ;
  • Engagement écologique  : je fais ma part pour préserver la biodiversité, lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation des sols, des eaux, de l'air... ;
  • Système économique : je soutiens une finance verte, une économie durable, sociale et bienveillante... ;
  • Politique : par mes actions de consommation, de boycott, mes engagements je veux faire changer les lois et les orientations de mes élus locaux, nationaux, européens... ;
  • Réduction de budget : par un mode de vie zéro déchet je vais réduire mes dépenses, faire des économies... ;
  • Pédagogie et éducation : c'est un super moyen de sensibiliser mes enfants à l'écologie et au problème des déchets, c'est aussi génial d'un point de vue éducatif (cuisine, couture, bricolage...) ;
  • Santé : je consomme plus sainement, des produits plus locaux, plus frais, je sais ce qu'il y a dans ce que j'achète, d'où ça vient, je me porterai mieux ! 
  • Ludique et stimulant : j'adore les défis, ça va pimenter ma vie, c'est stimulant de me renseigner sur les produits que je consomme et le matériel que j'utilise et leur impact écologique, de chercher des alternatives...

6) JE FIXE DES OBJECTIFS PRÉCIS, DÉFINIS DANS LE TEMPS, MESURABLES ET RÉALISABLES

 

Là aussi j'ai un ami psychologue qui m'a expliqué que pour arriver plus facilement à un résultat, à une progression, ile mieux était de se fixer des objectifs, des buts à atteindre. Et pour que ça marche encore mieux, voici quelques conseils :

  • Ça doit être précis : quand on parle de choux on ne parle pas de cacahuète en gros !
  • Il faut que ça soit défini dans le temps : jusqu'à noël prochain j'arrête le chocolat ^^
  • On doit pouvoir le mesurer concrètement : est-ce que c'est lourd ? est-ce que c'est petit ? est-ce que c'est long ? ça fait combien ?
  • Et bien sûr, soyez réaliste, modeste mais ambitieux. Si c'est trop simple, c'est pas motivant mais si c'est trop dur on se motive deux jours et on abandonne... Fichu cerveau tordu, il fait pas ce que je veux -_-'

Je vous renvoi à nos quelques objectifs de début de défi si vous voulez aller plus loin ;)

 

 

Télécharger
Mémorandum #1.pdf
Document Adobe Acrobat 2.5 MB